Traduire cette page :  de  
Thai forest Monastery :: La colère : effets, causes et antidotes
Thai forest Monastery Forum Index
Thai forest Monastery
Small Thai forest Monastery in Thailand - monastere forestier en Thailande
 
Thai forest Monastery Forum IndexFAQSearchRegisterLog in



 Welcome 
Welcome - Bienvenue - ยินดีต้อนรับ - Guest to Wat Pa NongPai in Buriram Province - Thailand - วัดหนองไผ่   
:: La colère : effets, causes et antidotes ::

 
Post new topic   Reply to topic    Thai forest Monastery Forum Index -> Une Vie de Moine - A life as a Monk -> Refuge de meditation
Previous topic :: Next topic  
Author Message
praadjarnpaki
Administrateur

Offline

Joined: 02 Aug 2012
Posts: 312
Localisation: Thailande

PostPosted: Fri 15 Mar - 13:53 (2013)    Post subject: La colère : effets, causes et antidotes Reply with quote






Les cinq poisons : le désir, la colère, l'ignorance, l'orgueil et la jalousie affectent notre esprit. Parmi ces cinq poisons la colère est le plus néfaste. L'une des principales pratiques des pratiquants du Mahayana/Vajrayana est de se débarrasser de la colère.
Shantidéva a dit un jour : «Une forte colère pleine d'amertume peut détruire le mérite accumulé pendant des milliers d'éons. Il n'y a, en fait, aucun mérite équivalent à la patience et aucun karma négatif équivalent à la colère. »





Les effets de la colère 
Les effets visibles qui peuvent être ressentis durant cette vie
Parmi les exemples des effets visibles de la colère : on se sent malheureux, mal à l'aise, et des expressions indésirables s'affichent sur le visage. De ce fait, les autres se sentent à leur tour gênés, et n'ont pas envie de nous adresser la parole.
Notre énergie mentale et physique se détériore. Lorsque nous ressentons de la colère et de la haine, la nuit, nous ne pouvons pas bien dormir. Le lendemain, notre esprit n'est pas très clair et nous avons du mal à nous concentrer. Notre régime alimentaire en est affecté : ou bien nous n'avons plus d'appétit ou au contraire nous dévorons. Pire que tout, tous nos sens et notre sagesse en sont affectés, au point où nous devenons très brutaux et éhontés.
Quoique nous fassions nous sommes incapables de réfléchir au bien-fondé ou non de ce que nous faisons.
Nous ressentons l'impulsion de bousculer les autres et nous avons tendance à en parler négativement. Voire, nous perdons nos amis, notre famille, la santé, le mérite.
 
Les effets invisibles qui peuvent être ressentis dans la vie suivante
La colère détruit les buts qu'on se donne en pratiquant, et entraîne une renaissance directe aux enfers. Dans le long soutra d'Amitabha, il est mentionné que parler négativement à un bodhisattva, avec colère et haine, crée un karma négatif pour les éons à venir, ou détruit le mérite accumulé depuis des éons. C'est quelque chose qui a aussi été mentionné dans de nombreux autres textes.
Quelqu'un qui prend et préserve ses voeux de bodhisattva est un bodhisattva. Les pratiquants du Mahayana et du Vajrayana qui pensent toujours à tous les êtres et préservent leurs voeux sont des bodhisattvas. Ainsi, l'une des choses les plus importantes dont il faut se rappeler, c'est qu'un bodhisattva peut être n'importe qui, n'importe où. Nous ne devrions pas nous mettre en colère après qui que ce soit et certainement pas vis à vis de nos frères et soeurs.
 

 




Les causes de la colère 
Pour savoir comment surgit un problème et comment s'en débarrasser, il nous faut en connaître les causes. Elles peuvent être divisées en causes primaires et causes secondaires. La cause primaire c'est l'ego et la saisie égoïste. Elle peut être éradiquée au travers la pratique de la compréhension et la réalisation de la vacuité. La cause secondaire est la frustration, c'est une étape avant la colère.
Les frustrations s'élèvent lorsqu'on n'arrive à obtenir ce qu'on veut ou lorsqu'on obtient quelque chose qu'on ne désire pas. Tout ceci se produit parce que :
 
Tous les êtres sont trop centrés sur eux-mêmes, ils ont trop d'ego.
Il n'y a pas de respect les uns envers les autres. Chacun croit être la personne la plus importante, et à moins qu'il n'y ait un respect mutuel, nous sommes blessé et les autres aussi.
L'insatisfaction qui peut générer du déplaisir parce que nous avons tendance à vouloir plus lorsque nous sommes insatisfaits.
L'impatience : nous devrions savoir que tout prend du temps pour donner des résultats mais nous abandonnons à mi-chemin. C'est un facteur qui engendre en nous de la douleur et génère de la colère.
 

 

Les antidotes à la colère 
Il est très important de connaître les causes et les effets d'un problème afin de s'en débarrasser ou de réduire la colère qui y est associée. Il y a trois façons de résoudre notre problème de colère :
La méditation analytique
La pratique habile
Engendrer une réaction positive.
 


 
La méditation analytique
Imaginez quelqu'un qui parle très négativement de sorte à vous énerver fortement, ou qui vous calomnie devant d'autres personnes. Si cela vous rend malheureux à cause de la colère, vous devriez regarder en vous-mêmes. Qu'est ce qui vous afflige ? Est-ce le son ou les mots que vous entendez qui vous rendent malheureux ? Maintenant, imaginez que quelqu'un dise des choses très négatives mais dans une langue étrangère, que vous ne comprenez pas. Ou encore, qu'il dise les mêmes mots mais en souriant, que penseriez-vous ?
Si, dans notre vie quotidienne, nous arrivons à analyser tout ceci dans la méditation, alors, nous pratiquons véritablement le dharma. C'est un moyen habile que nous devrions utiliser. Chanter ne pourra jamais remplacer cette méditation analytique.
A partir de notre méditation analytique nous serons capable de savoir que le mot n'est pas la cause de notre affliction et de notre colère. La cause est, en fait, l'attachement que nous avons à la pensée que les mots nous heurtent. Vous pensez que c'est peut être vrai, et pourtant, lorsque quelqu'un vous frappe, vous vous mettez en colère parce que vous avez mal. Vous devriez alors méditer et vous poser des questions.
Si vous vous mettez en colère lorsque vous avez mal, pourquoi ne pas vous mettre en colère lorsque vous avez mal à la tête ou mal aux dents ? Pourtant, il s'agit toujours de douleurs physiques. Vous pouvez toujours dire que personne n'est responsable de votre migraine alors que la douleur et la colère sont provoquées par quelqu'un de mal intentionné.
Si c'est ce que vous pensez, vérifiez si cette personne est constamment en train de frapper les autres, ou d'être verbalement agressive envers eux. Peut-être qu'il ne bouscule et ne frappe pas tout le monde, mais seulement quelques personnes. Il y a probablement quelque chose qui le pousse à agir ainsi.
Si quelqu'un vous frappe avec un bâton, demandez-vous si vous serez en colère après le bâton ou après la personne. Habituellement, on est en colère après la personne et non le bâton, car c'est la personne qui est responsable du mouvement du bâton. Or, nous devrions savoir que la personne qui nous frappe est mue par la colère. Cette personne ne ressent pas tout le temps l'impulsion de frapper les gens. Par exemple, il ne frappera personne lorsqu'il est heureux. Si ce n'était pas la colère qui le pousse à frapper les gens, il le ferait donc tout le temps. Alors, pourquoi ne pas en vouloir à la colère de cette personne ?
Si vous connaissez ce secret, vous ne vous plaindrez plus beaucoup. A la place, vous allez ressentir de la compassion vis à vis de cette personne parce, poussée par la colère, elle se crée du karma.
 
Un autre type de méditation consiste à penser à la cause correspondante. Si vous n'êtes pas là, il n'a pas d'objet sur lequel frapper. Donc, au moins 50% du problème vient de vous. Vous êtes ici, au mauvais moment, et au mauvais endroit. Si vous pensez à cette personne avec colère et haine, est-ce que cela vous rendra plus heureux ? Si non, pourquoi être en colère ? En fait, ce sera néfaste car cela va créer plus d'effets négatifs : si vous êtes en colère après lui, il sera à son tour en colère après vous, etc. Ca sera sans fin. 
La pratique habile
L'une des pratique très habile des bodhisattva, c'est celle qui consiste à pratiquer comme un arbre. Si quelqu'un frappe un arbre, l'arbre ne ressentira rien et ne bougera pas. De même, si quelqu'un nous fait mal et que nous ne réagissons pas, cela va mettre fin à de futurs dommages (bien que nous soyons émotionnellement impliqués).
Si votre malheur est causé par la jalousie, pensez au but que vous souhaitez atteindre. Est-il possible de l'atteindre ? Si c'est impossible, pourquoi ne pas laisser tomber et faire autre chose ? Pourquoi être malheureux puisque ce n'est pas aidant ? Et même, l'adversité va nous rendre encore plus colérique. Vous devriez éviter les lieux qui sont source de problèmes inutiles. Si vous savez qu'en allant à tel endroit, à tel moment vous aurez des problèmes, n'y allez pas.
Il est aussi important de comprendre le facteur temps : est-ce ou non le bon moment ? Prenons un exemple : vous faites une action positive pour d'autres, mais vous n'arrivez pas au but. Vous vous sentez frustré, et vous vous demandez si c'est le moment juste. Si ce n'est pas le cas, vous devriez reporter votre action.
Un autre moyen important, c'est de ne jamais compter le nombre de fois où vous avez pratiqué la patience.
 




 
Générer une perception positive envers tous les êtres
Lorsque nous sommes positifs envers les autres, notre colère diminue. Pour mettre cela en pratique, nous avons besoin de faire l'une des choses suivantes lorsque nous sommes en colère :
 
Pratiquer la contemplation sur les effets bénéfiques de la colère et les erreurs liées à la colère.
Comprendre que ce que nous expérimentons est le résultat d'un karma précédent et l'accepter.
Penser ou comprendre que la nature de tous les êtres est pure parce qu'ils ont tous la nature de Bouddha. Ils sont sous l'influence de la colère et de l'ignorance. Nous ne devrions pas nous mettre en colère après ces êtres innocents. Nous devrions être en colère après les trois poisons.
 


Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 15 Mar - 13:53 (2013)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
praadjarnpaki
Administrateur

Offline

Joined: 02 Aug 2012
Posts: 312
Localisation: Thailande

PostPosted: Fri 15 Mar - 14:08 (2013)    Post subject: La colère : effets, causes et antidotes Reply with quote

Méditation
 
Nous allons méditer en pratiquant un peu de visualisation. Imaginez qu'une personne que vous connaissez très bien, ou qui vous est chère, perde son calme, au cours d'une relation conflictuelle par exemple. Elle manifeste tous les signes d'une colère ou d'une haine intenses, est incapable de se ressaisir et envoie autour d'elle des vibrations négatives. Elle va même jusqu'à se faire du mal et casser ce qui est autour d'elle. Réfléchissez aux effets immédiats d'une colère ou d'une haine intenses. Si je vous demande d'imaginer quelqu'un d'autre plutôt que vous-mêmes, c'est parce qu'il est plus facile, à mon avis, de voir les fautes d'autrui que les siennes. Visualisez ce que je vous ai dit et imaginez que cette personne se transforme, même physiquement. Cet être qui vous est proche, que vous aimez, dont la seule vue vous rendait heureux auparavant, est devenu affreux.
 
Ce type de méditation est qualifié d'analytique. Analysez la situation pendant quelques minutes, en utilisant votre faculté d'imagination. A la fin, tirez-en des conclusions pour vous-mêmes et prenez la résolution suivante : "Je ne me laisserai jamais envahir par une colère ou une haine aussi violente ! Si je le faisais, je me retrouverais dans la même situation que cette personne, et j'en subirais les conséquences. Je perdrais ma sérénité et mon sang-froid, je prendrais cette apparence horrible, etc." Puis restez en méditation non conceptuelle sur cette conclusion.
 
La première étape est une méditation analytique, et la seconde une méditation sans concept.
 
Si vous parvenez à méditer ainsi en utilisant votre imagination, vous disposerez d'un outil puissant. Dans la vie de tous les jours, nous sommes témoins de nombreux évènements et nous voyons de nombreux films, au cinéma ou à la télévision, dans lesquels interviennent la violence ou le sexe. Mais nous pouvons assister à ces scènes en estant conscients des effets négatifs qu'aurait une réaction extrême de notre part. Au lieu de les laisser nous captiver, nous pouvons les utiliser pour en tirer des leçons. Potowa, l'un des grands maîtres tibétains de l'école Kadampa, disait que pour le méditant ayant atteint un certain degré de stabilité et de réalisation, toute expérience et tout évènement devient un enseignement. Je pense que c'est vrai.
 
Sa Sainteté le Dalaï Lama
Guérir la violence
Texte de Shantideva sur la patience dans son livre La Marche vers l'Éveil, le guide des activités des bodhisattvas.
 

Bouddha Shakyamuni
 
01. Introduction et texte complet de Shantideva avec les liens des articles des explications de tous les quatrains.
https://www.facebook.com/note.php?note_id=10150248085913305


Back to top
praadjarnpaki
Administrateur

Offline

Joined: 02 Aug 2012
Posts: 312
Localisation: Thailande

PostPosted: Fri 15 Mar - 14:10 (2013)    Post subject: La colère : effets, causes et antidotes Reply with quote







Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 19:52 (2018)    Post subject: La colère : effets, causes et antidotes

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Thai forest Monastery Forum Index -> Une Vie de Moine - A life as a Monk -> Refuge de meditation All times are GMT + 7 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduire cette page :  de